Médiation singulière à Brest – Finistère – Bretagne – France – Ailleurs… En présentiel ou par visiophonie

 
Le coaching est une réponse aux conditions de travail d’aujourd’hui qui nécessitent que nous y soyons en tant que sujet, tandis que nous sommes ‘seulement’ gérés comme des ressources. La médiation singulière* vise à répondre à la singularisation de la relation au travail, pour permettre à chacun(e) l’élaboration des questions qui s’y posent.

Le travail aujourd’hui

Les effets conjugués des transformations sociales et culturelles, de l’accélération technique et du rythme de vie, entraînent à privilégier le court terme, contredisant ainsi la promesse d’autonomie de la modernité. La part consacrée au cœur du métier de chacun(e), objet même de sa présence dans l’entreprise, diminue dans le temps global de présence au profit des procédures et des dispositifs de gestion (réunions, courriels, application de normes, contrôle en temps réel…). Le management directement en cause se retrouve pris dans des engrenages de priorités et d’injonctions souvent contradictoires. Le caractère immédiat des décisions tend à devenir la règle, obligeant à devoir répondre personnellement de ses actes. Loin d’un individualisme, que la constitution de réseaux semble démentir, il s’agit avant tout d’une singularisation de la relation au travail qui requiert un dispositif nouveau pour permettre l’élaboration des questions qui s’y posent et des problèmes rencontrés.

La place du sujet

La demande de médiation singulière repose sur un désir de créativité (devenir « auteur »), plutôt que sur un déficit supposé de compétences. C’est pourquoi le médiateur (ou coach-médiateur) met en œuvre un dispositif qui suit et analyse la singularité de la demande (que toute méthode préexistante viendrait contrarier). C’est à cette condition, soutenue par la garantie de confidentialité, que le dispositif produit des effets innovants dans les institutions.

* Variante du coaching développée par D. Lecoq au CNAM.
 

image_print