Marche nordique énergétique

Pourquoi la marche nordique énergétique ?

Bonjour tristesse

La marche nordique (MN) a le vent en poupe et c’est tant mieux, car ses bienfaits sur la santé et le bien-être sont nombreux (voir sites web et littérature spécialisée), à condition toutefois d’être pratiquée correctement, ce qui est déjà plus rare : beaucoup de marcheurs promènent leurs bâtons plutôt que de se propulser avec.

Des entraîneurs ont trouvé là un large public, facteur de rentrées d’argent pour les professionnels ou d’auditoires pour les bénévoles, sans être exigeants sur l’apprentissage puisque privilégiant la quantité sur la qualité. Comme la MN devient (tout compte fait) secondaire, leur pratique ne vaut guère mieux, jusqu’à (laisser) croire que cette discipline est seulement bonne pour les sédentaires, les malades ou les vieux. Certains multiplient les contradictions en instaurant la compétition, comme la FFAthlétisme pour « conserver la délégation ministérielle 1 », tout en prétendant relever du sport-santé.

La binarité traditionnelle détermine deux faces de la marche nordique :
1) La marche nordique de loisirs comme promenade de santé et distractive. Plus dynamique que la randonnée, elle est techniquement peu exigeante et d’intensité modérée.
2) La marche nordique de compétition qui, par définition, ne peut être « de santé ». Les marcheurs existent par comparaison avec les autres, dans un rapport antagoniste. Pour gagner, ils travaillent en force, au détriment de la justesse technique (donc de ses bienfaits) et de la détente. De même pour la marche nordique (dite) sportive quand la vitesse est privilégiée.

Hymne à la joie

Heureusement, nous avons rencontré des pratiquants de MN d’un troisième type, qualifiée ici car eux ne la nomment pas. Pour quelle pratique ? Harmoniser les composantes biomécaniques, techniques et relationnelles pour une meilleure « circulation d’énergie », et développer la flexibilité attentionnelle pour s’ouvrir à ce qui fait événement et connaître la joie d’aimer ce à quoi on ne s’attend pas.

L’expérience optimale de la marche nordique énergétique survient lorsque les exigences de la tâche concordent avec les capacités limites du marcheur ; ce qui requiert la plus grande implication sans attente de performance. L’effet en retour nous informe immédiatement de là où nous (en) sommes, parmi les autres, intégrés à l’environnement. La qualité de présence rend l’expérience réjouissante…

3) La marche nordique énergétique se caractérise par un investissement concis de la personne dans l’activité pour elle-même. Associé à l’efficience biomécanique, cet engagement holiste favorise l’harmonie corps-esprit-milieu, jusqu’à jouer dans la Zone (expérience au sommet pour le sport) ou dérouler un champ d’immanence (dit la philosophie).

Philippe Sabatier

Animateur de marche nordique et de randonnée en montagne (FFRandonnée). Master en coaching sportif. Sophrologue. Professeur 7e dan de iaïdô.

Bibliographie

• Pour une initiation : M.R. Schmidt et al, Marche nordique, Paris, Vigot, 2008.
• Un livre de référence : J.-P. Guilloteau, La Marche nordique, Grenoble, Glénat, 2012.
• Un DVD modèle : Harald Fichtner, Nordic walking (allemand, anglais, français), VDNOWAS, 2003-2010. Distribué en France par www.marche-nordique.net.


1 D’après le responsable de formation de la Ligue de Bretagne d’athlétisme, février 2013.

image_print

Comments are closed.